Notre comportement alimentaire subit-il l’influence et la pression des lobbies ?

Notre comportement alimentaire est influencé par différents facteurs :

– d’une part par nos origines culturelles (religion, culture de notre pays de résidence ou d’origine).

– par nos origines sociales : il est en effet démontré que la quête de la minceur et de la santé préoccupe davantage les classes sociales moyennes ou aisées que les populations défavorisées (moins sensibilisées à la notion de prévention de la santé).

– par nos moyens financiers : les petits budgets privilégieront les produits simples et nécessaires. Les budgets élevés sont davantage adeptes des marques et des dernières innovations de l’industrie agro-alimentaire.

– par les lobbies et c’est là que le comportement alimentaire des français est fortement influencé. Les lobbies alimentaires (les grands groupes de l’industrie agro-alimentaire) défendent avant tout leurs intérêts avant de s’intéresser à la santé des consommateurs. Et les moyens développés sont nombreux et invasifs dans notre quotidien : publicités alléchantes à la télévision, sur prospectus, sur Internet, tout nous pousse à acheter et à consommer les produits présentés, bien souvent trop gras et/ou trop sucrés, transformés et donc souvent riches en additifs de toutes sortes.

Quant aux dernières innovations de l’industrie agro-alimentaire davantage “soucieuse” de la santé des consommateurs et se positionnant sur le bien-manger (proposant des produits allégésenrichis en oméga 3, en vitamines, etc.), prudence ! Bien souvent ces produits sont allégés en un nutriment (par exemple le sucre) mais sont plus riches en matières grasses ou en additifs chimiques.

En ce qui concerne les produits enrichis en nutriments (vitamines ou minéraux), l’ANSES prévoit de faire le tri dans les allégations nutritionnelles parfois injustifiées de ces aliments car aussi riches en nutriments qu’un produit classique mais pourtant plus chers.

Et que dire de cette lutte contre l’obésité dont le gouvernement parle ? Avez-vous vu des spots publicitaires encourageant à bien manger ? A part le fameux “Mangez 5 fruits et légumes par jour” sans explications pour convaincre réellement le consommateur et diffusé trois secondes à peine entre deux programmes, rien n’incite les consommateurs à bien manger. C’est à croire qu’il vaut mieux allouer du temps publicitaire aux lobbies de la malbouffe car ça rapporte plus, c’est certain.

Pour citer un exemple connu de campagne publicitaire, je choisirais celle desproduits laitiers (pour une fois, il ne s’agit pas de malbouffe). La campagne menée depuis une dizaine d’années pour les vendre fait référence à la santé. Or, ce qu’ils ne disent pas bien évidemment, c’est qu’ il est tout à fait possible de se passer de produits laitiers et d’avoir des os solides (à condition de bien remplacer le calcium par une eau riche en calcium par exemple). Cette campagne n’a vu le jour que parce que les ventes de produits laitiers ont diminué fortement au cours de ces dernières années et que cette diminution a entraîné une perte d’argent pour les producteurs et pour les distributeurs.

En conclusion, si je pouvais donner un conseil, ce serait de ne pas vous fier et de ne pas vous laisser tenter par toutes les publicités que vous voyez. Achetez desproduits bruts, simples, les moins raffinés et tranformés possible. Quant aux produits gras/et ou sucrés, achetez le minimum pour ne pas être tenté ultérieurement.